Navigation
Un choix éclairé pour les paillis !
16 avril 2021

Un choix éclairé pour les paillis ! Par Isabelle Papineau Dyotte

Peu importe la tâche devant vous, il est toujours avantageux de connaître les bons et les moins bons côtés des matériaux que vous songez utiliser dans vos travaux de jardinage.

Aujourd’hui, je démystifie pour vous le paillis.  Contrairement à la croyance populaire, le paillis n’empêche pas la présence de mauvaises herbes même s’il en diminue la quantité - dans certains cas, jusqu’à 80%, en comparaison avec un sol nu. Il transforme également le désherbage en une opération facile puisque ces indésirables, maintenant moins nombreuses et enracinées en surface seulement, auront eu peu de temps pour fleurir (et ainsi se réensemencer).  J’ajouterais ici que le désherbage saisonnier s’apparente au ménage : une corvée nécessaire qui, lorsqu’effectuée sur une base régulière, devient beaucoup moins ardue et pénible.

 

Avantages

Les avantages du paillis sont nombreux : outre une présence réduite des mauvaises herbes, le paillis conserve non seulement la fraîcheur du sol réduisant du même coup l’évaporation et ses besoins en irrigation.

Épaisseur

Deux pouces, ou 75 mm, suffisent afin de profiter pleinement des avantages cités précédemment. Au-delà de 75 mm, les inconvénients pourraient prendre le dessus sur les bénéfices.  Une couche trop épaisse rend difficile le passage de l’eau (pluie ou irrigation) nécessaire à la croissance de vos végétaux.  Ainsi, le système racinaire de vos végétaux aurait tendance, lui, à s’installer en surface plutôt que profondément dans le sol.

Choix de paillis

Quand vient le temps de choisir un paillis, il est important de tenir compte de vos goûts, de votre budget, de vos besoins et enfin, de sa durée de vie. Les paillis disponibles sur le marché sont composés essentiellement de cèdre (sans doute le plus populaire), mais aussi de pruche, de bois raméal fragmenté et d’écales de sarrasin ou de cacao. Voyons cela plus en détails. 

Paillis de cèdre

Disponible dans plusieurs couleurs: naturel, brun, noir ou rouge-rouille, ce couvre-sol fibreux reste en place même par temps venteux et ne se décomposera qu’après 4 ans, voire jusqu’à 7 ans.  Il est vrai qu’il perdra de son éclat dû au soleil mais voici un petit truc : plutôt que d’ajouter une couche de paillis à chaque début de saison pour renouveler la couleur, munissez-vous d’un sarcloir rotatif.  Ce petit rouleau muni de dents, lorsque passé sur le paillis, le déplace et remet de la couleur intacte en surface prolongeant ainsi sa beauté.

SARCLOIR ROTATIF_AmazonSource : Amazon 

Rouleau écrouteur_DuBoisSource : DuBoisAgrinovation

Paillis de pruche

Ce paillis, d’une belle couleur caramel foncé, a sensiblement les mêmes caractéristiques que le cèdre, mais n’est disponible qu’en une seule couleur.  En revanche, il se décolore plus lentement que le cèdre.

Paillis de prucheSource : Fafard

Bois raméal fragmenté

Il s'agit de bois, de branches et d’écorce déchiquetés.  Souvent repérés dans les aménagements urbains, le bois raméal fragmenté est inégal, en dimension et en couleur.  Il se décompose rapidement, souvent après une seule saison, et peut donc être mélangé au sol comme amendement et ensuite recouvert d’une nouvelle couche.

Écale de sarrasin

Écale brune assez foncée, sans odeur, à décomposition rapide. Tout comme l'écale de cacao, ce paillis aura vite fait de s’envoler par grands vents, surtout s’il est sec.


Écales de sarrasinSource : lalooma

Écale de cacao

Attention aux fringales car l’écale de cacao a une odeur et une couleur profondément chocolatées et… irrésistible !  En plus d’être difficile à trouver sur le marché, celle-ci se décompose assez rapidement, vous pourrez la mélanger au sol comme amendement après seulement un ou deux ans.  Comme l’écale de sarrasin, une fois sèche, elle s’envole facilement par temps venteux. Une mise en garde s’impose si vous avez chats ou chiens à la maison car ce paillis serait toxique pour eux.

Écale de cacaoSource : Amazon

Couleur

À moins que vous n’optiez pour le cèdre, vous pourriez voir votre choix de couleur se limiter. Ceci étant dit, la couleur est tout simplement une question de goût ou de préférence. Personnellement, je préfère lorsque le paillis devient un figurant, laissant la vedette aux végétaux.

 

Peu importe le paillis choisi, il est important de savoir que celui-ci doit être déposé directement sur le sol sans y mettre de géotextile. Ainsi, lorsque la matière sera suffisamment décomposée, on pourra la mélanger facilement au sol et y déposer une nouvelle couche.

À vous de jouer ! Découvrez vos préférences peu importe l’effet recherché, la couleur, la durée de vie, le parfum ou encore votre budget.

Bon jardinage !

Actualités récentes

Toutes les actualités

Abonnez-vous à actualité paysagère

Contact

Pour joindre Isabelle, n’hésitez pas à compléter le formulaire. Un suivi sera effectué dans les délais les plus rapides.

438.491.8652